Tour des Annapurnas (octobre 2011) – Trek du Manaslu (octobre 2013)


Cliquez sur le lien ci-dessous.

TREK DU MANASLU-HIMALAYA-NEPAL (29 octobre – 14 novembre 2013 )

 

TREK AUTOUR DES ANNAPURNAS-HIMALAYA-NEPAL

(du 06 au 23 Octobre 2011)

 

Le trek que j’ai effectué du 6 au 23 octobre 2011 en compagnie de 8 coéquipiers, c’est déroulé avec un guide,  un assistant et 5 porteurs. Un porteur transporte les bagages de 2 trekkeurs, 25 kg de poids total. Quand à notre sac de la journée, environ 5-6 kg.

 Tour des Annapurnas (octobre 2011) - Trek du Manaslu (octobre 2013) PA070257-300x225                                                     pb010190-300x225
Au  petit matin du 6 octobre, c’est à l’aurore que l’aventure a commencé. Nous nous sommes retrouvés à la station de bus de Kathmandu ou nous avons embarqué pour environ 7h30 de trajet jusqu’à Bulbule. Rude journée pour les reins, sur une route mal entretenue, parfois défoncée avec une circulation déroutante. Ici, la priorité est réservée au véhicule le plus gros, comme dans l’ensemble du Sud-Est Asiatique. Les piétons et les deux roues ont, comme seul salut, le fossé pour rester vivant. Heureusement nous avons pu apprécier la beauté des paysages. Rivières, cascades, villages, rizières, forêts et premiers sommets à l’horizon. C’est aussi au cours du trajet que nous avons fait connaissance les uns les autres.
Notre équipe était composée uniquement de français. Cyrille le benjamin, Olivier, Antony et sa compagne Nadine, Jean-Pierre, Patrick, Michel, Jean et moi le senior… Dès les premières heures, une franche camaraderie s’est installée au sein du groupe

  PA060245-300x225                                                     pa250014-300x225
En route pour le camp de Base à BULBULE                                                                       Enfin près pour le périple

7 octobre : Départ à 8h de Bulbule situé à 750m pour Bahundanda à 1200m, soit un dénivelé à la montée pour la journée de 550m. Arrivée à 12h après avoir longé la plupart du temps la rivière Marsyangdi, au pied de hautes collines recouvertes de rizières, de forêts et autres cultures. Premières vues sur le Himchuli 7000m et le Manaslu 8163m, recouverts de neiges éternelles. Aucune difficulté pour cette première journée. Beau temps avec un soleil éclatant. Logement au lodge perché sur un petit sommet d’où de superbes vues sur les montagnes encore verdoyantes.(durée du trek 4 h 00)

 pa100296-300x225                                       pa210098-300x192

 Himchuli 7 000 m                                                                                                                       Manaslu 8 163 m

8 octobre : Réveil à 6h. On quitte Bahundanda, situé à 1200m à 7h30 pour Chiamje, situé à 1450 m. Soit un petit dénivelé de 150m à la montée. Malgré ce petit dénivelé, très longue montée fatigante, pour redescendre dans la vallée  de la rivière Marsyangdi, que nous avons traversée sur un pont suspendu local pour piétons et mulets. C’est notre premier pont, avec  cette impression bizarre d’instabilité. Nous avons suivi cette rivière pour remonter jusqu’à notre premier village tibétain où nous avons déjeuné vers midi. Pose d’une petite heure. Poursuite du trek jusqu’à Chiamje où nous sommes arrivés vers 14h30. Ce parcours s’est déroulé entre de très hautes falaises avec de nombreuses cascades et torrents. De magnifiques petits villages de réfugiés tibétains ont été traversés. A l’arrivée, comme pour tous les jours du trek, installation au lodge, lessive, repos et dégustation d’un bon thé local.(durée du trek 06 h 00).

 

René-Népal-170x300PA090284-300x225

 

9 octobre : Réveil à 6h. Départ de Chiamje (1450m) à 7h30, pour Danaqyu situé à 2150m, soit un dénivelé à la montée de 700m. Marche entre des falaises encaissées le long de la rivière de la veille, la Marsyangdi, que nous avons traversée plusieurs fois sur de nombreux ponts suspendus. Très nombreux dénivelés, raides, accidentés et assez dangereux, car glissants et étroits en bordure de falaises. Sensations étranges sur les premières difficultés. A midi repas avec un plat unique de nouilles et légumes mi-cuits. Nouveau départ vers 13h pour encore 2h de trek. Nous avons quitté peu à peu la végétation luxuriante du climat chaud et humide de moyenne altitude pour des paysages alpins. Aujourd’hui aussi, traversée de nombreux villages tibétains et népalais. Enfin, bonne « guest-house » au creux d’une vallée. Repos jusqu’au repas du soir vers 19h et coucher vers 20h30.(durée du trek 06 h 30 )

PA090286-300x225IMAG02111-300x225

 

 

10 octobre : Départ de Danaqyu, 2150m pour Chame situé à 2650m, toujours à la même heure, avec un dénivelé à la montée pour la journée de 500m. Après 4h30 de marche entre falaises et  rivières nous sommes arrivés au refuge. Au départ, longue et pénible montée. C’est la première fois que ce départ est aussi rude pour moi. Ensuite, divers dénivelés tant à la montée qu’à la descente, en majeure partie dans un paysage de forêts de résineux alpins. Nous avons traversé quelques petits villages, au creux de la vallée et au pied de l’Annapurna II, 7960m et du Mont Lamjung, 6932m. Sublime panorama aux cimes enneigées. Le vent froid a fait son apparition dès les 2500m. Encore un repos bien apprécié au refuge, où le confort devient de plus en plus spartiate, mais c’était prévu.(durée 04 h 30).

PA110304-300x225PA100296-300x225

 

 

11 octobre : Départ à 7h30 de Chame à 2650m, pour Pisang à 3200m avec un dénivelé à la montée de 550m, pour une durée de 5h30. Toujours des paysages alpins magnifiques jusqu’à mi-parcours, ensuite après de fortes montées, nous arrivons sur un plateau où la vallée s’élargit, offrant de très belles vues sur des versants dénués de végétation et impressionnants par la hauteur de certains sommets. Nous sommes arrivés vers 13h au village de Pisang qui  comporte une partie tibétaine à flanc de montagne, protégée par un stupa et de très nombreux drapeaux de prière. Il est dominé par le mont Pisang, 6000m, l’Annapurna II qui cache l’Annapurna IV, 7400m et au Nord-Ouest par le Chulu, 6059m.(durée 05 h 30 )

PA100293-300x225IMG_0583-300x225

 

12 octobre : Départ à 6h30 de Pisang, 3200m pour arriver à 15h30 à Manang, 3500m. Durée totale, 8h de marche. Dès le départ de ce parcours, nous sommes montés en 1h30, après une très longue et pénible montée, dans un village tibétain à 3700m, soit un dénivelé total à la montée de 500m. Les efforts ont été récompensés par un superbe village et des vues magnifiques. Durant cette journée, nous avons longé d’impressionnantes falaises avec des vues sur les Annapurnas II et III et une petite partie du IV. Après le déjeuner, longue descente vers Manang dans des paysages étrangement similaires à ceux de la Cappadoce en Turquie, provoqués par de formidables érosions. L’arrivée à Manang était particulièrement attendue pour effacer une réelle fatigue.(durée du trek 08h00)

IMAG0124-300x225

PA180052-300x225

 

 

 

 

13 octobre : Journée de repos à Manang, enfin pas tout à fait, car notre guide a tenu à nous faire monter en altitude, pour favoriser et entretenir l’acclimatation, et éviter un éventuel mal des montagnes. A 10h30, la montée à 3900m environ m’a permis de visiter un stupa perché et perdu sur une falaise escarpée, mais avec des points de vues sublimes sur les Annapurnas. Par contre, l’après-midi, repos obligatoire… pour attaquer la rude journée du lendemain et des jours suivants.(durée 02 h 00)

PA120314-300x225PA1103061-300x225

 

14 octobre : Départ à 7h30 de Manang à 3500m pour Letdar à 4200m où nous sommes arrivés vers 12h, soit un dénivelé à la montée de 700m pour une durée de 4h30. La majeure partie du trek a été réalisée dans une immense vallée avec des vues panoramiques sur la chaîne des Annapurnas. Changement de végétation : pauvre en altitude avec des couleurs automnales. On aperçoit les premiers mouflons et yaks, en particulier sur la fin du trek. Après le déjeuner, repos bien mérité, mais qui n’a pas duré, car notre guide tenait à ce que nous fabriquions des globules rouges… A 15h30, petit trek en altitude de quelques centaines de mètres, toujours dans le souci de l’acclimatation pour éviter tout incident grave de santé. Rude journée ! Mais le grand beau temps était toujours présent, malgré un vent assez froid, avec un soleil splendide favorisant un moral d’acier. (durée 04h30)

PA180055-300x225PA120332-300x225

 

15 octobre : Départ à 7h30 de Letdar à 4200m pour High Camp à 4700 m où nous sommes arrivés à 10h30, soit une durée de 3h pour un dénivelé à la montée de 500m. Repos bien mérité jusqu’au déjeuner. Après ce dernier, nouveau départ à 12h30 pour effectuer une nouvelle montée de quelques heures en altitude, toujours dans le but de s’acclimater à l’altitude avant de redescendre au lodge pour passer la nuit. Notre guide avait le souci permanent d’éviter des malaises ou des accidents graves pour les participants. Pour cela, il nous a conduit pendant plusieurs centaines de mètres, sur le seul sentier qui conduit au col du Thorung. Là, par cette partielle ascension particulièrement difficile à flanc de montagne, abrupte, nous avons tous réalisé que le lendemain allait être une journée décisive. Malgré quelques appréhensions, nous nous sommes convaincus que nous arriverions à franchir ce fameux col sans incident. Après 1h30 de montée, nous avons eu droit à un repos de quelques minutes, pour reprendre un souffle normal et amorcer la descente, guère plus facile, sur des cailloux roulants. Inutile de préciser que cette journée a été éprouvante. Le guide a tenu à ce que tout le monde se couche de bonne heure, pour se lever à 3h le lendemain matin. (durée 03 h 00)

PA150015-300x225P1010019-300x225

 

16 octobre : Lever à 3h, départ à 4h. Après un rapide petit déjeuner, tout le groupe a quitté Highcamp à 4700m pour entamer le franchissement du Col du Thorung,
5 416m. Cette rude ascension  particulièrement pénible et éprouvante, dans la nuit, le froid et un vent glacial s’est déroulée durant 4 longues heures. Une petite halte de quelques minutes à mi-parcours pour avaler un thé chaud nous a permis de reprendre notre souffle. Tout le monde a fourni d’énormes efforts pour enfin arriver au sommet du col à 8h, soit un dénivelé de 716 m. Quelle belle récompense à tous ces efforts ! Le site est magique avec un soleil éclatant et un paysage sublime. De la joie, de l’émotion et une immense satisfaction envahit chacun des participants, pour avoir réussi, sans aucun malaise ni incident. Moi, l’homme des plaines de la Gironde, j’éprouve une profonde satisfaction. Après les poses photos au pied du monument signalant le sommet du col où flotte de multiples drapeaux de prières, il a fallu songer à la descente, et quelle descente ! Un dénivelé négatif de 1700m nous attend entre falaises et hauts sommets. La température est devenue plus clémente à partir de 10h, encore une chance. Par contre, les efforts ne sont pas terminés, car l’étape finale est à Muktinath à 3700m, qui sera atteinte vers 16h. 12h avec une coupure d’une heure pour le repas de midi, soit 11h de marche ! Inutile de préciser que nous étions tous sous l’emprise d’une très saine fatigue physique mais avec un moral d’acier. Une bonne nuit de repos et nous serons tous prêts à poursuivre. (durée totale du trek 11 h 00)

p1010020

 

p1010023

Approche et sommet du Thorong La

 

p1010030

 

p1010033

Et bien oui, j’ai réussi !        C’est ma victoire personnelle !

 

p1010029

Le groupe avec le guide et son père assistant en arrière-plan

 

17 octobre : Départ à 7h30 de Muktinath à 3700m pour Marpha à 2590m, soit un dénivelé à la descente de 1100m. Arrivée à 12h30 à Jomson pour le déjeuner. Nouveau départ à 14h pour Marpha où nous arrivons à 15h. Total 6h de marche dans des conditions difficiles dues à un vent violent soulevant des nuages de poussière, en particulier dans le vaste lit de la rivière partiellement à sec. De chaque côté se dressent de très hautes montagnes sauvages dénuées de végétation. Paysage minéral fantastiquement majestueux avec d’énormes falaises sculptées par l’érosion des précipitations et les vents violents.
Marpha est un très beau village de style tibétain-népalais, au fond d’une vallée et adossé à des falaises, ce qui le protège des vents dominants.
Au niveau du trek, journée assez éprouvante sur le plan physique par sa durée et les conditions atmosphériques, mais tellement magnifique par les paysages ! (durée totale 06 h 00)

P1010036-300x225 IMAG0182-300x225

 

18 octobre : Comme d’habitude, départ à 7h30 de Marpha à 2590m pour Kalapani à 2500m, soit un nouveau dénivelé de seulement 90 m à la descente. Arrivée à Kalapani après 5h30 de marche. Long à très long parcours dans la vallée le long de la rivière avec la traversée  de beaux villages, forêts et champs de pommiers. Belles vues sur les monts Dhaulagiri et Annapurna I et d’autres sommets que je citerai ultérieurement,  après examen approfondi de la carte.
Journée moins éprouvante que la veille. Peu de dénivelé avec très peu de vent. (durée 05 h 30 )

PA180054-300x225 PA180057-300x225

 

19 octobre : Départ à 7h30 de Kalapani à 2500m pour Tatopani à 1200m soit un dénivelé à la descente de 1300m pour un total de 7h de marche au lieu des 5h initialement prévues. Le guide a souhaité modifier l’itinéraire pour éviter la majeure partie du temps la piste pour les véhicules, lesquels soulèvent une poussière insupportable. Bonne initiative, car ce parcours annexe est agréable dans des forêts de résineux et de feuillus, en fond de vallées ou à flanc de montagnes.
Superbes vues sur le Dhaulagiri,  l’Annapurna I et leurs voisins.
Par contre, cet itinéraire emprunté a été assez pénible en raison de dénivelés brutaux, avec de nombreuses marches, tant à la montée qu’à la descente. Plusieurs franchissements de rivières sur les fameux ponts suspendus himalayens.
Déjeuner au bord d’une rivière avec une superbe vue sur les montagnes. Arrivée à Tatopani où nous avons pu apprécier la baignade à la fameuse source d’eau chaude. Un vrai bonheur et un sublime réconfort tant pour le physique que pour le mental. En somme, encore une journée positive dans tous les domaines avec toujours une excellente ambiance au sein du groupe. (durée 07 h 00)

 

PA180052-300x225PA210098-300x225

 

 

20 octobre A 7h départ de Tatopani à 1200m pour Ghorepani à 2800m soit un dénivelé à la montée de 1600 m pour une durée totale de 7h de marche. Rude journée…Très, très longue journée à travers les villages népalais avec les champs en terrasses. La majeure partie de l’ascension s’est effectuée sur des marches en pierre très  raides. Heureusement, de belles forêts de rhododendrons ont agrémenté ce parcours. Ici, les rhododendrons sont d’énormes arbres d’environ 10m. Certains atteignent même 15m. La floraison  se déroule vers le mois d’avril. Les montagnes en sont recouvertes.
Arrivé au sommet de Ghorepani à 15h, j’étais particulièrement fatigué avec des douleurs aux genoux. Pour être remercié de tous ces efforts, temps nuageux, aucune visibilité… (durée 07 h 00)

img_0815-300x168                                                         img_0860-300x168

 

21 octobre :  Départ à 7h30 de Ghorepani à 2800m sous la pluie et dans le froid pour Tadapani à 2500m via Poon Hill à 3200m, soit un dénivelé à la montée de 400m pour enchainer un dénivelé à la descente de 700m.
Mauvaise journée qui se présente au départ. Pluie et froid pour une très longue montée avec des marches pour le piton de Poon Hill. Normalement, par beau temps on peut bénéficier d’une vue de 360° sur les massifs des Annapurnas. Avec ce temps couvert, pluvieux, grisâtre, froid, nous avons quitté rapidement ce piton maudit. Nous n’avons sûrement pas assez fait tourner les moulins à prières…
Nous poursuivons notre piste pour Tadapani, avec des  montées et des descentes interminables, difficiles, abruptes sur un sol glissant, dans des forêts de rhododendrons et leurs racines qui font surface sur lesquelles on peu facilement glisser et se retrouver à leur niveau…
Nous arrivons à Tadapani à 12h, soit 4h30 de durée de marche.
Très rude journée avec aucune vue sur les massifs…

img_0846-300x168                                       pa190085-300x225

 

22 octobre : Départ à 8h de Tadapani à 2500m pour Ghandrung à 1950m, soit un dénivelé à la descente de 550m. Après 4h de marche, nous arrivons à Ghandrung à 12h.  De pittoresques forêts de rhododendrons ont rendu ce parcours agréable malgré des passages garnis de belles marches en pierre. On a croisé les premières caravanes de mules chargées comme… des mules…
Superbe village de l’ethnie « gurung » avec un magnifique soleil, mais très peu de vues sur les massifs.
Enfin une journée beaucoup plus douce pour le corps et l’esprit, avec un petit pincement au cœur sur la fin imminente de ce trek. Mais le moral est au beau fixe pour tout le monde. (durée 04 h 00)

PA220127-300x225

 

PA210117-300x225

 

23 octobre : Départ de Ghandrung à 7H à 1950m pour Naya Pul à 1100m soit un dénivelé à  la descente de 850m. Après 4h de marche nous arrivons à 11h à Naya Pul. Très longue descente sur des marches taillées dans la pierre. Enfin, le calme au fond de la vallée le long de la rivière, des villages et des cultures à flanc de montagne. Nombreuses rencontres de caravanes de mules. A Naya Pul, nous avons pris le bus pour Pokhara, où nous sommes arrivés après 1h30 de route. Sur place, préparation et organisation pour le départ du groupe sur Khatmandu pour la journée du 24. Un repas de fin de séjour avec tous les participants, le guide, son père et les porteurs, a clôturé ce formidable périple.
Le trek est terminé ! Quel bonheur pour moi d’avoir réussi sans aucun incident ! Réussite pour l’ensemble du groupe. Il  n’y a eu aucun problème, très bonne humeur, très bon état d’esprit… Je remercie tous les participants et assistants, ainsi que les personnes qui m’ont aidé à préparer ce trek, ma famille, tous mes amis et anonymes. Je remercie Hélène pour son aide sur les mises à jour du présent blog. Que de  merveilleux souvenirs… (durée 04 h 00)

PA210114-300x225PA220138-300x225

L’insolite…                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Bhakta et son chapeau, son père à droite.

24 Octobre : Fin du trek ! J’ai ressenti diverses émotions, certaines très intenses. Mon rêve a été concrétisé avec succès ! Je n’ai été victime d’aucun incident, ce que je craignais le plus, en particulier le « Mal Aigu des Montagnes ». Tout a été parfaitement géré par notre cher guide Bhakta qui a eu le souci permanent d’une acclimatation journalière, avec des paliers progressifs . Merci Bhakta.

Pokhara,
8h, c’est avec un petit pincement au cœur que j’assiste au départ de l’ensemble du groupe pour Khatmandu, où certains vont reprendre l’avion pour la France. Quand à moi, sur le trottoir… je tourne mon regard vers de nouvelles cimes, beaucoup moins hautes et très modestes.

Un repos va s’imposer, durant quelques jours. Ensuite je poursuivrai mon séjour.

PA220133-300x225PA080277-300x225

Bhakta, notre guide                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Ram, mon  porteur

 

pa210116

Repos bien mérité pour un retraité local de 70 ans… et un autre guère plus jeune…


Les voyages nous permettent de sortir de notre quotidien, de ce carcan qui nous réconforte mais qui nous emprisonne, de s’éclipser parfois, et de faire face à notre conditionnement de toutes sortes soit-il, d’apprendre les « leçons de vie » de celles et ceux vivant dans une autre culture, pour que notre esprit s’éclaircisse…
La Vérité  peut être au bout du chemin – de Notre chemin – et des fois même devant nos yeux… Mais encore faut-il vouloir ou oser la découvrir, la voir, la regarder en face… et pour cela, se dégager de ce « brouillard » qui fausse notre vision, et ouvrir son Cœur

Bilan du trek :   220 km environ parcouru autour des Annapurnas, avec une moyenne journalière de 12 km,  pour un total de 93 heures 00 de marche sur 18 jours de trek, soit une moyenne journalière de 05 heures 15 . Aucune difficulté majeure, aucun incident, aucun malade.

 

 

NEPAL: le trek, les randonnées dans la vallée de Kathmandu, les découvertes…

C’est le samedi 24 septembre 2011 que l’aventure a commencé ! Je suis parti à la rencontre de l’aurore à Kathmandu au Népal, via Delhi en Inde. Il me tardait de découvrir ces montagnes mythiques himalayennes. Pourquoi ? Défi personnel ! Curiosité ! Découverte d’horizons lointains… Que sais-je ! Un peu de tout, mais surtout ce voyage était « archivé » dans un coin de mon imaginaire, depuis que le sommet de l’Annapurna (8091 m) a été vaincu par Maurice Herzog et Pierre Lachenal le 03 juin 1950. Ces informations avaient retenu mon attention quelques années plus tard, quand j’avais environ 12 ans. C’est vrai que j’étais curieux et attiré par tous ces « grands voyageurs de l’extrême » que je découvrais à travers mes nombreuses lectures. Ces voyageurs ont eu au moins le mérite de me faire rêver. Ce rêve, le rêve de découvrir ces sommets majestueux,  est à portée de main. Je vais tenter de vous le faire vivre, modestement mais avec sincérité. Pour moi, mon sommet à franchir, le col du Thorong Lane sera que de 5 416 mètres, largement suffisant..

Trek dans les Annapurnas au Népal reliefvillenepal

 

 

relieftrek

Itinéraire du Trek du 06 au 23 octobre 2011 (départ à Bhulbhule – arrivée à NayaPul)

 

1_1259117881_tour-des-annapurnas-lever-de-soleil-300x225                                         everest1-300x225

Tour des Annapurnas, lever de soleil vers le col du Thorung La

 

PA180054-150x112              P1010019-150x112               P1010020-150x112               IMG_0625-150x112              p1010023.vignette

Ascension vers le col du Thorong  5 416 m  (détail dans le compte rendu du Tour des Annapurnas) -  Approche du col et vue sur le sommet du Thorong La.

 

Pour cette belle aventure, après un temps d’acclimatation nécessaire (voir les articles Kathmandu et Swayambu, Patan, Kirtipur et Vie quotidienne à Kathmandu), j’avais prévu le Trek du Tour des Annapurnas (voir les articles Trek des Annapurnas, programes et cartes puis Compte-Rendu du Tour des Annapurnas, 6-23 octobre 2011) d’environ 19 jours. Mais ceux qui me connaissent bien savent que je n’avais pas envie de m’arrêter là !
J’avais effectivement pensé faire d’autres randonnées, bien plus calmes dans la région de Pokhara d’abord (voir l’article Pokhara), lieu de départ pour les Annapurnas, puis dans le parc du Téraï (voir l’article Le parc de Chitwan dans le Téraï) mais surtout découvrir la vallée de Kathmandu (voir les articles Bodnath, Pashupatinath, BhaktapurDhulikhel et Kathmandu, le retour) et plus… si possible (voir l’article Pharping) !
Voilà, j’ai fait tout ce que j’avais prévu, même le petit « plus »… Et je suis très heureux ! Mais j’avais aussi prévu que ce beau voyage pouvait s’arrêter là et il me tardait de retrouver mes proches !

 

everest-1

 

Aussi, à l’aurore du jeudi 1er décembre 2011, mon périple népalais s’est terminé… et mon avion a décollé pour la France. Ce retour s’accompagne de souvenirs impérissables. Il y a ceux du trek, c’était le but initial, mais également tous les autres souvenirs se rapportant aux  visites et découvertes du pays. Notamment les rencontres, surprenantes mais ô combien enrichissantes. La beauté des paysages et ses diversités. Le nombre impressionnant de sites culturels et spirituels.
Mon désir s’est réalisé sans un seul incident, ni problème de quelque nature que ce soit.
C’est grâce aux encouragements de mon épouse, de ma famille, de mes amis, notamment Dominique, fidèle supportrice depuis de nombreuses années, et de toutes mes connaissances. Je les remercie tous. Je remercie Hélène, ma fidèle assistante, pour la mise en forme, la tenue journalière et la publication des articles dans ce blog. J’ai une pensée particulière pour Bhakta, le guide et son équipe. Merci Bhakta pour ton sérieux et ta bonne humeur.
Je tiens à remercier tous les visiteurs. N’hésitez pas à m’adresser vos observations ou remarques pour corriger les éventuelles erreurs ou mauvaises interprétations. Je vous encourage vivement à tenter l’aventure du Népal, à faire vivre ces hommes et ces femmes pauvres et généreux. Si vous entreprenez le voyage, demandez l’aide d’agences et de guides népalais. En effet, le tourisme est une ressource importante pour le Népal, pays pauvre mais si beau !
Bonne visite.

Pour m’écrire : dayan1944@hotmail.fr

 


Récit d'une volontaire au N... |
Avesnières Irlande |
zerah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre coupe du Monde de Rug...
| voyage de noces de 2 ans a ...
| Les aventures de Laura en D...