Bhaktapur

Samedi 5 novembre : Tôt ce matin, j’ai quitté Bodnath à bord des bus locaux pour rejoindre Bhaktapur, situé à une quinzaine de km de Kathmandu. Grâce à la gentillesse des chauffeurs, je n’ai eu aucune difficulté pour trouver le bon bus et la bonne station. Aucune indication en langue anglaise, il faut faire appel à son bon sens et à son intuition, mais à l’aurore tout est clair… et c’est toujours avec joie qu’une nouvelle aventure commence à l’aurore !

Bhaktapur est sûrement la plus belle ville de la vallée par son aspect traditionnel remarquable et ses rues pavées de briques rouges, comme jadis. Il s’agit d’une ancienne capitale royale du 14ème au 17ème siècle. Elle est parsemée de palais, de temples et de très belles demeures de style « Newar ». D’ailleurs Bertolucci avait choisi cette ville pour y tourner certaines scènes de son film « Little Buddha » !

Bhaktapur IMAG0374-300x225

Autre façade du Palais royal

Dimanche 6 novembre : Matinée consacrée à la visite approfondie de Durbar Square, Taumadhi Tole et Tachupal Tole. Depuis le tremblement de terre de 1934 de nombreux temples ont disparu. Ceux qui demeurent sont hors du commun par leur beauté, en particulier le temple de Vatsala Durga et la cloche de Taleju, face au palais royal. Sa splendide porte d’or ne passe pas inaperçue. En face, le temple de Pashupatinath dédié à Shiva, comme la ville voisine, déjà vu. C est le plus ancien de la place. Des scènes érotiques ornent les étais de la toiture.
A Taumadhi Tole, le magnifique temple de Nyatapola possède 5 niveaux et 30 m de hauteur. Il est dédié à Siddhi Lakshmi, une incarnation sanguinaire de larnation terrible de Shiva.
Enfin, à Tachupal Tole, le temple dédié à Dattatreya, une divinité hybride où se mêlent Brhama, Vishnu et Shiva. En face, le temple consacré à Bhimsen, le dieu du commerce. Dans une ruelle, une fenêtre sculptée est ornée par un magnifique paon. Il est impossible de citer tous les autres temples de cette ville… Il y en a plusieurs dizaines pour les plus significatifs. Le quartier des potiers, des grainetiers et autres petits commerces animent de très nombreuses rues et ruelles. C’est surtout le matin où  l’on peut voir la vie quotidienne des habitants. Toilettes corporelles au pied des fontaines ou puits, lessives et autres activités de ménage… Tout ceci, au milieu des poules, canards, chèvres et bien sûr des chiens qui entament leur journée de repos après une nuit agitée, pour eux, mais aussi pour moi ! Les boules Quiès, quelle belle invention ! Bref, une saine curiosité est toujours récompensée par des scènes insolites d’un autre âge.

pb060329

Temple de Dattatreya à Tachupal Tole

 

pb070353

Palais Royal à Durbar Square

 

pb050291

Temple de Nyatapola  à Taumadhi Tole

 

imag0426

Porte d’Or du palais royal (qui n’est pas en or) à Durbar Square

 

imag0425

Cloche de Taleju à Durbar Square

 

pb070350

Temple de Vasal Turga à Durbar Square

 

imag0417

Les paysans étalent le riz dans la ville pour le séchage

Lundi 7 novembre : Visite du temple de Changu Narayan dédié à Vishnu sous la forme de Narayan, le créateur de toute vie… C’est un temple à 2 étages de style pagode. Il est gardé de tous les côtés par des statues mythiques, lions, éléphants griffons à cornes de béliers ainsi que des divinités tantriques. C’est aussi un véritable musée, abritant des sculptures de l’époque Lichavi du 4ème au 9ème siècle.  La beauté des statues et du temple l’ont fait inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est dommage que la pollution, provoquée par les fidèles, gâche passablement le site.

 

pb070333

Temple de Changu Narayan

 

pb070339

Façade arrière du temple.

Mardi 8 novembre : Miracle ! Plus un seul nuage, du soleil ! Du coup, je fais ma toilette, je m’habille et je quitte la Guest House pour me précipiter dans un bus pour Nagarkot où j’arrive vers 9h. En me dirigeant vers le point d’observation de la chaîne himalayenne, une sympathique « Bhojanalaya » me tend les bras. Je prends un petit déjeuner, face au panorama qui s’étend du Dhaulagiri à l’Ouest au Mont Everest à l’Est, en passant par le Ganesh Himal 7400 m, le Lantang Lirung 7246 m, le Shisha Pangma 8012 m, le Dorje Lokpa 6975 m et le Gauri Shankar 7146 m. Ma  brutale décision de venir à Nagarkot est véritablement bien récompensée. Pas un nuage, un ciel bleu et un soleil particulièrement lumineux sur la chaîne. Un vrai plaisir ! J’ai passé plusieurs heures à l’observatoire, situé sur un piton à 2300m au-dessus de Nagarkot.
Retour en fin de journée, toujours aussi surprenant. Un bus bondé, dans lequel des passagers étaient assis, soit sur le toit, soit sur diverses marchandises, légumes, fruits, sac d’engrais, et oui, même ici… et un lit non démonté, pendant qu’une maman donnait le sein à son bébé. Il faut aussi faire preuve de confiance au chauffeur qui a cédé le volant à son jeune assistant, au cours du trajet. Leçon gratuite de conduite…
Bref, l’aventure commence à l’aurore et peut se terminer tragiquement au crépuscule… Bouddha surveille tout son petit monde.

 

pb080372

De gauche à droite, le Shisha Pangma 8012 m, le Dorje Lokpa 6975 m et le Gauri Shankar 7146 m

 

imag0468

Le Lantang Lirung 7246 m

Mercredi 9 novembre : Dans les faubourgs de Bhaktapur, j’ai conjugué la visite du temple de Suriya Binayak, avec la splendide vue sur la chaîne himalayenne. Le cadre est tranquille, loin du bruit et de la pollution. Je n’ai pas été déçu. Le temple est dédié à Ganesh et date du 17eme siècle. En ce qui concerne la chaîne , il s’agit des mêmes sommets que l’on aperçoit à Nagarkot, sous des angles différents.

 

pb090382Temple de Suriya Binayak

 

imag0487

Bhaktapur dans la vallée et la chaîne en arrière-plan.

Jeudi 10 novembre : A quelques kilomètres de Bhaktapur, Thimi, anciennement Madhyapur était autrefois la 4ème plus grande ville de la vallée. Aujourd’hui c’est une bourgade délaissée par les touristes, ainsi que ses voisines Nagadesh et Bode. Les trois petites villes sont un grand centre de production de poteries. On y trouve les temples de Balkumari, Lokeshwar, Narayan et bien  d’autres. Au Népal, dans toutes les villes et villages, il y a toujours un très grand nombre de temples. Malheureusement ils sont très mal entretenus et c’est bien dommage. Au cours de ma promenade, j’ai assisté au travail de la poterie, au séchage du riz, à diverses « pujas » dont l’une avec le sacrifice d’un poulet, et au rituel des offrandes dans les temples.

 

pb100391

Séchage de la poterie au soleil avant la cuisson au four

 


Autres articles

Récit d'une volontaire au N... |
Avesnières Irlande |
zerah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre coupe du Monde de Rug...
| voyage de noces de 2 ans a ...
| Les aventures de Laura en D...