Le parc de Chitwan dans le Téraï

Le Téraï est une plaine étroite bordant la partie sud du Népal, le long de la frontière indienne. Cette plaine fait à peu près 100m d’altitude alors que l’Annapurna I, sommet de plus de 8000m, n’est qu’à environ 130km à vol d’oiseau ! Le Téraï est une région agricole très peuplée. Le roi du Népal y a créé en 1973 un grand parc national, le Chitwan, (Chitawan : le « cœur de la jungle »), pour préserver les nombreuses espèces menacées dont les rhinocéros unicornes et les tigres du Bengale.

27 octobre : Je suis arrivé vers midi dans le Chitwan, à Sauraha, après 5h30 de bus dans des conditions peu ordinaires : circulation dangereuse, route abîmée par des nids d’autruche, surcharge… Pour moi c’était plutôt amusant, car j’ai déjà connu ça en Inde. Après une bonne douche et du repos, je suis parti à la découverte du lieu. Les paysages sont semblables à ceux de la vallée du Gange en Inde, avec une très bonne température humide… contraste avec la montagne.

28 octobre : Ce matin je suis allé faire un tour dans le parc avec un guide (obligatoire). J’ai aperçu des rhinocéros, quelques oiseaux, des singes, un crocodile… Mais cependant, rien de comparable avec le Kenya. Néanmoins, cela m’a fait du bien, car j’ai assisté au lever du soleil, après le beau coucher d’hier soir, comme tous les jours d’ailleurs. Ici la mousson est bien terminée. La nature est belle, la forêt magnifique et la rivière propre et limpide. La campagne est identique à celle de la vallée du Gange, avec ses petites cultures vivrières, ses petits villages et l’amabilité des habitants. Bref, un lieu reposant pour se ressourcer.

Le parc de Chitwan dans le Téraï imag0275

 

pa270071

 29 octobre : Je me suis volontairement perdu dans la campagne afin de découvrir des villages authentiques de cette région. Je n’ai pas été déçu, car je suis tombé dans un village de la communauté Tharu, très authentique par le mode de vie, de plus très accueillant. J’ai pu prendre de belles photos. Le soir, en me promenant le long d’une rivière à la tombée de la nuit, j’ai découvert un rhinocéros unicorne d’Asie qui prenait son repas. Très chouette. Puis, pour terminer la journée, en rentrant au lodge, nouveau spectacle d’une troupe de cette communauté Tharu, avec danses et chants traditionnels dans la cour d’un hôtel.
Une vraie belle journée !

pa290107

 

pa290109

Habitations traditionnelles Tharu

 

pa290115

 

pa290103
30 octobre : Aujourd’hui, visite d’une nurserie pour éléphants, où les mères sont surveillées avec leurs petits, pour que ces derniers puissent ensuite être utilisés pour les touristes, ou pour les travaux en forêt. Là aussi, belles photos à l’occasion de transports de sacs de riz d’une rive du fleuve jusqu’à leur campement. Au retour, j’ai flâné dans la campagne où il y a toujours un petit bar local pour manger et boire que l’on appelle ici des « Bhojanalaya ». Bien sûr, comme aucun blanc ne les fréquente, l’accueil est chaleureux et sans arrière pensée mercantile.
Que du bonheur à admirer la vie paisible de tous ces habitants !

 

pa300145
La Nurserie

imag0287

Chargement du riz

pa300159
Dans une Bhojanalaya

Demain matin je quitte le Chitwan (j’en ai fait le « tour ») pour Bodnath via Kathmandu.


Archive pour octobre, 2011

Pokhara

25 octobre : Aujourd’hui, j’ai visité la proche région de Pokhara, traversé le lac en barque pour attaquer l’ascension de la colline durant une heure. Là, j’ai visité un temple Bouddhiste sur la colline qui domine le lac et la ville, mais pas de chance, il y avait un temps brumeux et des nuages sur les chaînes.

Pokhara pa250010

Pagode de la Paix, construite par des moines bouddhistes d’une organisation japonaise

26 octobre : Ce matin j’ai pris un taxi pour monter à 1600m pour observer le lever du soleil sur les chaînes, en vain… brumes, nuages, froid vif… Encore un petit rhume mais tout va bien. J’ai aussi pris le bus pour aller à 25 km visiter un coin reposant avec des lacs, mais rien de folichon, à part la pollution galopante… Quelle misère  pour cette belle nature saccagée par une pollution monstrueuse provoquée par un désintérêt total de la population et des autorités !

pa260044

Lac de Pokhara

Trek du Tour des Annapurnas.Préparation-Programme et cartes.

Informations pratiques pour un trek en moyenne/haute montagne:

Partie « Administrative »
1 Passeport obligatoire et valable 6 mois après la date d’entrée au Népal.
1 Visa Népalais que l’on peut obtenir directement auprès de l’office d’immigration de l’aéroport de Kathmandu, lors de l’arrivée. Le tarif actuel  est de 25 $ pour 15 jours – 40 $ pour 1 mois – 100$ pour 90 jours (ou équivalent en €)  prévoir 1 photo.
Actuellement plus de taxe d’aéroport au départ de Kathmandu pour les vols internationaux.
Attention ! Il y a des permis spéciaux pour certaines régions du Népal ( à voir avec votre agence ou Guide)
Prévoir aussi une assurance Trekkeur pour les altitudes supérieures à 3000m en plus des assurances traditionnelles rapatriement.
Taux de change  fluctuant, approximativement 1€ = 100 Rps Népalaise – 1$ = 72 Rps.
Au niveau des hôtels, voir les principaux guides de voyage, aucun problème de logement et pour toutes les « bourses ».
Des photos d’identités pour les permis et autres (3 ou 4)

Equipement :
1 Sac à dos 70 L pour le voyage et le trek (penser aux porteurs…sac souple impératif)
1 Sac à dos 20​/30 L pour la journée et le trekkeur (attention au bon choix….)
1 paire de chaussures de trekking : tiges hautes et imperméabilité -semelles antidérapantes, à crampons et assez rigides.
1 paire de chaussures légères ou sandales pour les étapes
1 paire de bâtons de marche (à louer sur place)
1 sac de couchage (-10°c – (à louer sur place)
Des paires de chaussettes de marche et de montagne
2 pantalons de trek transformable en Shorts
Des sous vêtements en fibres techniques fines et T-shirts respirant.
1 veste Goretex doublé d’une doudoune et le pantalon pour la haute montagne.
1 ensemble t-shirts-calecons thermolactil pour la très haute montagne.
1 cape de pluie -
Gants—Bonnet & foulard pour la poussière dans les étroites vallées où le vent est violent.
Chapeau contre le soleil et la pluie
De bonnes lunettes de soleil.
1 lampe frontale avec piles et ampoules de rechange
1 ou 2 gourdes (pour 2 L minimum) légères.
1 couteau de poche multi-usages de préférence – 1 briquet
Trousse de toilette et son nécessaire
Papier hygiénique- Serviettes humidifiées – sacs plastiques pour l’étanchéité des affaires
Carnet de voyage

Trousse à Pharmacie :
-Les médicaments en cours, lors d’un suivi de traitement.
-Un antiseptique intestinal
-Du paracétamol ou aspirine
-Un anti-allergique
-De l’élastoplast-des pansements et désinfectant antiseptique
-Une crème solaire, stick pour les lèvres
-De la biafine contre les brulures et gros coups de soleil
-Une crème anti-inflammatoire
-Du Stéristrip – Une protection contre les ampoules
-Des gouttes oculaires
-Antibiotique large spectre
-Un désinfectant pour l’eau genre « micropur » (compter 4L d’eau/jour/pers.)
-Médicaments pour le rhume-maux de gorge…
-Diamox ou autre pour le mal d’altitude (attention prudence…)
-Boules Quiès (pour bien dormir…)

 

Vaccins :
Pas de vaccins obligatoires pour le Népal, mais il vaut mieux avoir les classiques à jour (tétanos-polio …
-Prévoir également : Hépatite A, B. Typhoïde.

 

Il est est prudent de rendre visite à son dentiste avant le départ, car les caries ont la facheuse habitude de se réveiller avec l’altitude.

Et aussi quelques considérations pour le Trekking :

1°) Ne pas choisir un trek de difficulté supérieure à nos moyens physiques. Il faut être raisonnable….
2°) Avoir un équipement adapté en fonction du niveau du trek, de la saison présente, de l’altitude rencontrée etc…
3°) Il faut avoir un comportement décent et une tenue vestimentaire qui ne choque pas les habitants. On se doit de respecter les personnes et tous les lieux.
4°) Ne pas exposer nos biens, ne pas gaspiller ni offrir de l’argent ni de biens de valeurs aux gens de la montagne.
5°) Inutile de préciser que l’on doit respecter l’environnement et la nature. Il est opportun de vérifier que les guides et porteurs en fassent autant.
6°) Ne pas omettre de souscrire des assurances pour le sauvetage, les recherches et le rapatriement etc….
7°) L’indispensable dans la trousse à pharmacie et des infos utiles pour les sauveteurs au niveau de nos éventuels problèmes de santé.
8°) Et le MAL d’ALTITUDE !!! élément à ne pas négliger. Possible dès 2500m, mais en général peu d’effets avant 3500m. Au dessus de cette altitude, pas + de 500m d’ascension par jour.
3 règles d’or :
a) reconnaître rapidement les symptômes si ils sont présents (ne pas hésiter en parler avec le guide)
b) si les symptômes sont évidents, ne pas monter en altitude et surtout ne pas y dormir.
 c) si les symptômes persistent ou s’aggravent à la même altitude, la redescente est une nécessité !!!
9°) Bien vérifier avec l’organisateur du trek ce qui est compris dans le tarif journalier, ce qui ne l’est pas !
10°) Pourboires : Un pourboire correct pour un guide se situe aux alentours de 10€ par participant et 15€ pour un porteur et par participant. Tout dépend de la durée du Trek, du nombre de participants et du budget de chacun, et aussi du degré de satisfaction. Libre à chacun de donner ce qu’il désire.

Voici ci-dessous un dossier test sur le MAM :
Le test qui peut vous sauver la vie ! Le mal aigu des montagnes (MAM) se traduit par différents symptômes, le plus fréquent étant les maux de tête qui cèdent très bien en général à l’aspirine ou au paracétamol, à condition de ne pas attendre que cela devienne épouvantable pour se décider à en prendre.
Le test
On peut attribuer des points aux différents symptômes possibles en fonction de leur gravité, et établir un score permettant de prendre les décisions adaptées :

  • Maux de tête – 1 point
  • Manque d’appétit ou nausées – 1 point
  • Insomnie – 1 point
  • Vertiges – 1 point
  • Maux de tête résistant à la prise d’1 g d’aspirine ou de paracétamol – 2 points
  • Vomissements – 2 points
  • Essoufflement au repos – 3 points
  • Fatigue anormale ou disproportionnée – 3 points
  • Diminution des urines – 3 points

Suivant les résultats = Conduite à tenir en fonction du score :
De 1 à 3 points : MAM léger
Aspirine ou paracétamol, selon les préférences individuelles ou d’éventuelles contre-indications à l’aspirine. Les deux sont également efficaces. Il est possible de les alterner. Sauf faible gabarit, prenez 1 g à la fois plutôt que 500 mg pour une bonne efficacité. Antinauséeux éventuellement. Poursuite de la progression si les symptômes disparaissent.

De 4 à 6 points : MAM modéré
Mêmes préconisations que précédemment. En plus : repos 24 h à la même altitude avant de continuer la progression. Éventuellement prise de Diamox (voir plus loin). Doses maximales d’antalgiques acceptables avant de se dire qu’il vaut sans doute mieux redescendre si ce n’est pas déjà fait : 3 g d’aspirine et 3 g de paracétamol.

>6 points : MAM sévère
Il est impératif de descendre afin d’éviter l’évolution vers les complications à risque vital : œdème pulmonaire ou cérébral. Descente éventuellement précédée d’un traitement en caisson

D’autres informations dans le lien suivant : http://www.trekmag.com/conseil-quels-medicaments-contre-mal-aigu-montagnes

Et maintenant à vos chaussures et bonne préparation !  bon courage !

 

AVANT MON DEPART 

Préparation- Entrainement.
Trek du Tour des Annapurnas.Préparation-Programme et cartes.  p6220086-1--150x112                                                                 p6210067-1-150x112
En raison de mon âge 67 ans, j’ai du préparer ce trek durant plusieurs mois, pour mettre toutes les chances de mon coté. Ayant la chance d’être en bonne santé, il m’a tout de même fallu un minimum d’entrainement assez soutenu. Celui-ci a débuté dès le début de l’année 2011 au sein d’un club de randonné local, complété par un entrainement individuel, le tout avec un sac à dos pesant variablement de 8 à 12 kg à chaque sortie. Pour me convaincre d’être capable de réaliser le Trek des Annapurnas, j’ai effectué un Trek d’une semaine dans les Pyrénées au cours du mois de juin. Au sein d’un groupe de 9 participants avec un guide de l’agence « La Balaguère », j’ai parcouru le circuit « Gavarnie-Ordésa » à des altitudes variants entre 1 500 m et 2 800 m. Cet entrainement dans les Pyrénées ayant été positif dans tous les domaines, je l’ai poursuivi jusqu’à la veille de mon départ fin septembre. Par précaution, je me suis soumis à quelques examens médicaux. Ceux-ci étant satisfaisants, j’étais rassuré. Seul le plus haut sommet du tour des Annapurnas à 5 416 m m’inspirait quelques inquiétudes, surtout pour le MAM (Mal Aigu des Montagnes).

Voici  mon équipement (Sacs à dos-Vêtements-Pharmacie etc…)

p9240009-150x112Voici le « Trekkeur » avec ses sacs à dos. Le plus gros (sur le dos), 70 Litres d’un poids total de 14 kg 500. Le petit (devant), 30 litres, pesant 7 Kg. Total : 21 kg 500. Pourquoi un tel « chargement » ? pour un séjour de 68 jours au Népal.
Sur place je me suis rendu compte qu’il y avait des « éléments » inutiles. Donc, s’il y a un autre séjour je réduirai ce poids, en fonction de ce qui s’est avéré indispensable.
Equipement- matériels-pharmacie etc…
Sur moi un équipement léger de randonneur, avec ma paire de chaussures de trekkin moyenne/haute montagne ( un encombrement et poids de moins dans les sacs) – téléphone portable – appareils photos-
Voici la liste de toutes mes affaires dans les sacs:
Equipement =
1 veste Trek et sa doublure – 1 pantalon de trek haute montagne – 1  paire de tongue – Poncho- 1 genoullière – 2 pantalons rando légers – 3 T-Shirts respirant – 2 maillots corps – 4 slips – 2 pulls chauds respirant  – 1 ensemble Damart Thermolactil – Gants-Bonnet-Chapeau- Chaussettes chaudes et légères- 2 chemisettes – 1 pyjama – sac à viande – 1 gant toilette – 2 serviettes toilettes – 1 foulard – 1 couverture de survie -

Matériel=
2 Gourdes – Couverts- couteau – briquet – Torche frontale- sifflet- Papier WC – Lingettes – Bâtons de marche – petite jumelles – Lunette de vue et de soleil – Lacets ( remplacement) -  Trousse de toilette allégée – Trousse à pharmacie -  Trousse documents divers et guides touristiques – sacs plastique – Carnet de voyage – Crème protection solaire et froid – plaquettes pour purifier l’eau -chargeurs pour les appareils -
Pour le sac de couchage je l’ai loué sur place à Kathmandu.

 

Voici le programme du 6 au 23 octobre 2011 :

6 : Kathmandu – Bulbule, transport en bus le long de villages et rizières
7 : Bulbule – Bahundanda, ascension de 750m à 1300m, 5h de marche en longeant la rivière Marsyangdi
8 : Bahundanda – Chiamje, de 1300 à 1450m, 4h30 entre falaises et rivières
9 : Chiamje – Bagarchap, 1450 à 2150m, 5h
10 : Bagarchap – Chame, 2150 à 2650m, 5h30 – La forêt remplace les champs en terrasses
11 : Chame – Pisang, 2650 à 3200m, 5h – Très beaux paysages alpins, la vallée s’élargit
12 : Pisang – Manang, 3200 à 3540m, 4h30
13 : Manang, journée d’acclimatation
14 : Manang – Letdar, 3500 à 4200m, 5h – Longue montée très régulière avec vue panoramique sur la chaîne des Annapurnas
15 : Letdar – High Camp, 4200 à 4700m, 4h
16 : High Camp – Col du Thorung – Muktinath, 4700 à 5416m puis descente à 3700m, 7h – Longue journée, la plus « haute », longue descente parfois raide
17 : Muktinath – Marpha, 3700 à 2590m, 6h – Paysage minéral et falaises sculptées
18 : Marpha – Kalapani, 2590 à 2500m, 5h30 – Visite de Marpha, superbe village parmi les champs de pommiers, traversées de forêts
19 : Kalapani – Tatopani, 2500 à 1200m, 5h – On retrouve les terres cultivées, sources d’eau chaude
20 : Tatopani – Ghorepani, 1200 à 2800m, 6h30 – Longue journée à travers villages et champs en terrasses, portion raide dans une forêt de rhododendrons
21 : Ghorepani – Tadapani, 2800 à 2590m via Poon Hill à 3200m, 5h30 – Depuis Poon Hill, à l’aurore, très belle vue sur les Annapurnas
22 : Tadapani – Ghandrung, 2590 à 1950m, 4h30 – Superbe village Gurung
23 : Ghandrung – Naya Pul, 1950 à 1100m, 5h, puis route sur Pokhara, hôtel
24 : Fin du trek, séparation du groupe, reprise de mon indépendance…

17 jours de marche, 210 km prévu.

Carte du Guide du routard (Source : Plan Guide Routard Népal 2010/2011) et carte du relief des Annapurnas avec le parcours du Trek autour.

Cliquer sur les cartes pour les agrandir.

cartedesannapurnas2.jpg                                     relieftrek.jpg

Carte de droite, en rouge, les plus hautes montagnes, AI, AII, AIII, AIV : Annapurna I (8091m), II (7937m), III (7555m), IV (7525m), et ASud : Annapurna Sud (7219m), puis B : Bahara Shikhar (7641m), G : Ganga Purna (7455m), K : Kangsar Kang (7485m) et T : Tarke Kang (7195m). En vert, le parcours à pied avec les jours d’octobre 2011, en bleu, le parcours en bus et en jaune, Pokhara, la ville la plus importante et aussi la fin du trek.

 

 

ARRIVEE AU NEPAL            Namasté-150x98Namasté (Bonjour en Népalais)

Arrivée au Népal le 25 septembre. Départ du trek pour les Annapurnas le 06 octobre. Cette dizaine de jours a été consacrée à une bonne acclimatation (Kathmandu à 1 200 m d’altitude), par des randonnées, des visites, des détentes etc…afin d’être en excellente condition physique pour le 6.

imag0527-1-150x112                                img_0289-1-150x112                      img_0245-1-150x112
Sur les hauteurs de Kathmandu et sentiers pour l’entrainement.    Dernière mise au point avant le départ du Trek
pa040229.vignette
Le voyageur savourant du thé masala (décoction d’épices avec du lait et du thé) dans un café local (hors touristes)  à  Kathmandu avant son départ pour le Trek.              Amitiés et bonne santé à tous !                              Prenez soin de vous !

 

Vie quotidienne à Kathmandu

Les 2-3-4 octobre : C’est à l’aurore de chaque matin que la vie quotidienne reprend son cours pour les habitants des quartiers modestes de Kathmandu. J’aime découvrir tous ces petits métiers de rue, où règne une certaine sérénité, malgré une vie précaire, pour le plus grand nombre. En restant discret, on peut saisir de nombreux faits et gestes, qui ne laissent jamais indifférent. Quelle quiétude !

pa0402206.jpgpa0402210.jpg

Puja (prière) quotidienne devant un templion                                        Le marchand de fruits

pa0402211.jpgpa0402212gimp.jpg

Le marchand de poulets ambulant                                                                 La couturière

pa0402214.jpgpa0402216.jpg

Les bouchers

pa0402218.jpgpa040220.jpg

Moyen transport urbain…                                                                                Le puits local

pa0402222.jpgpa0402226.jpg

Bananes, vertes ou mûres ?

Après ces quelques clichés saisis à l’aurore, je vais quitter la capitale népalaise pour ce trek tant attendu, le jeudi 6 octobre. Départ en bus à 6h du matin pour environ 200 km vers la région de Pokhara. Je serai silencieux dans ces lieux qui n’ont sans doute pas de connexion ! N’en soyez pas étonnés !

Je vous donne rendez-vous vers le 25-26 octobre pour les prochaines nouvelles. Vous pourrez consulter le programme dans l’article « Programme du trek » et suivre mon parcours sur la carte.

Kirtipur

1er octobre : Départ de bonne heure avec bus public pour la visite, à 5 km au Sud-Ouest de Kathmandu, de Kirtipur, une ville qui semble encore vivre au Moyen-âge. Les ruelles sont bordées de vieilles maisons, quelques fenêtres sont superbement sculptées. Les habitants sont accueillants, ce qui rend la visite plaisante. Bien sûr, il y a des temples, un Thaï, un autre dédié au Dieu Tigre, l’Uma Maheshwara dédié à Ganesh séduisant Shiva et Parvati, et autres monuments aussi pittoresques par le côté abandon, mais toujours fréquenté par les fidèles.

Kirtipur pa010182

Temple Thaï : Le Nagar Mandap Sri Kirti Vihar, inauguré en 1995 par le Patriarche suprême de Thaïlande

pa010183gimp

Immeuble très ancien

pa010184gimp

Détail de l’immeuble : une fenêtre en bois, finement sculptée

pa010188gimp

Preparation d’une « Puja » devant le temple du Tigre (Bagh Bhairava)

J’ai poursuivi ma randonnée à pied vers la campagne où j’ai été séduit par les champs de riz en maturité et les collines verdoyantes. J’ai retrouvé mes chers bambous d’Asie et autres essences arboricoles, pour arriver tranquillement sur une autre colline dans le village de Chobhar où se dresse le temple d’Adinath.

pa010196gimp

Temple d’Adinath à Chobhar

Tous les jeunes mariés viennent y clouer des ustensiles de cuisine pour que leur union soit durable et heureuse. J’ai eu la chance de trouver une petite auberge pour moi tout seul sur  cette colline où j’avais une vue à 180° sur la ville de Kathmandu. Super magnifique avec un soleil éclatant, enfin ! Après ce déjeuner paisible et reposant, poursuite de la randonnée dans les gorges de Chobhar où coule la rivière qui traverse Kathmandu (le Bagmati). Magnifique vue à partir d’un petit pont suspendu, qui me renvoyait mes pas…
Pour le retour, encore de la chance dans ce coin perdu : le seul bus qui se présente s’arrête à ma demande, je monte et une fois à  l’intérieur, après diverses palabres, les passagers me précisent qu’il va au centre de Kathmandu, quelle aubaine ! Je n’ai même pas trouvé le temps long, car j’ai été assailli de questions, d’où je viens, où je vais, etc.
Nouvelle bonne surprise à la descente du bus à proximité du stade national, je tombe sur une parade militaire à l’occasion de la fête annuelle, mais… photos interdites…
Inutile de préciser que le soir j’étais passablement fatigué…

Récit d'une volontaire au N... |
Avesnières Irlande |
zerah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre coupe du Monde de Rug...
| voyage de noces de 2 ans a ...
| Les aventures de Laura en D...